Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 08:39


Le lièvre de mer ou "aplysie" (du grec aplusia, éponge d'un jaune sale) est un mollusque gastéropode qui se trouve dans les herbiers à faible profondeur (0 à 20 m). Cet animal se caractérise par son pied musculeux qui lui sert à se déplacer. Il porte sur son dos une grande branchie (on peut la voir dans le film lorsque le repli cutané se lève), protégée par un repli cutané, sorte de manteau. Quand il se sent menacé, il émet un liquide pourpre, non toxique mais à l'odeur très désagréable. Ainsi, dans l'antiquité, le lièvre de mer passait pour un animale diabolique qui passait pour empoisonner quiconque la mangeait !


Bien qu'hermaphrodites, les aplysies doivent s'accoupler pour se reproduire. L'accouplement dit en « chapelet » ou en chaîne peut regrouper jusqu'à dix individus. L'animal inférieur joue le rôle de la femelle et l'animal supérieur celui du mâle; les individus intermédiaires se comportant à la fois comme des mâles et des femelles.

Leur ponte se compose de dizaines de milliers d''oeufs, réunis dans des cordons gélatineux très colorés. A l'éclosion des oeufs, les larves d'aplysie sont nageuses et subissent une forte mortalité.


Autre caractéristique intéressante de cette limace : ses cellules nerveuses qui ont permis à Eric KANDEL, médecin psychiatre et chercheur en neurosciences et son équipe de l'université Columbia de New York, d'obtenir le prix Nobel de physiologie et de médecine en 2000. En effet, les cellules nerveuses de l'aplysie sont peu nombreuses, de grande taille et facilement accessibles.


Interviewé en 2007 par une journaliste de sciences et avenir, Eric Kandel expliquait : « Dans le laboratoire de Wade Marshall, en 1957, j'ai commencé par mener des travaux sur l'hippocampe de mammifère, qui - on le savait à l'époque - participe au stockage mnésique. Nous avons tenté d'enregistrer des signaux provenant de cellules pyramidales, principale classe de neurones de l'hippocampe. Mais, malgré quelques succès, le système s'est vite révélé trop complexe. J'ai alors cherché l'animal le plus simple possible pour mon étude. Et j'ai choisi un mollusque, l'aplysie ou lièvre de mer, Aplysiacalifarnica. L'aplysie est un sujet fantastique car elle possède peu de neurones (20 000 regroupés en neuf ganglions, alors que le cerveau de l'homme en contient 100 millliards !) et qu'ils sont gigantesques, les plus gros du monde, certains mesurant plus d'un millimètre de diamètre, visibles à l'oeil nu. Il est ainsi plus aisé d'identifier quel circuit neuronal s'active pour tel comportement donné, et cela facilite aussi grandement les manipulations. »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Apolline1973 - dans Plongées France
commenter cet article

commentaires

TAÏEB 01/09/2009 11:16

je souhaite seulement savoir à quelle période de l'année,vous avez vu Aplysia dans l'étang de Thau?

Apolline1973 03/09/2009 06:35


Bonjour, c'était au mois de juillet de cette année !